A quelques kilomètres au nord de Forges les eaux, le labyrinthe Artmazia a de quoi séduire. La petite station thermale normande accueille, en effet, son lot de touristes. Si elle possède de nombreux atouts, une jolie promenade entre art et divertissements dans la verdure du grand labyrinthe restait une sortie apprécié. D’ailleurs, en plus d’être référencé sur de nombreux sites, le parc Artmazia est aussi recommandé par l’office de tourisme de forges. Ce dernier le cite comme le meilleur site artistique pour les familles en Normandie 2007.

Jeux et loisirs

L’intérêt n’était d’ailleurs pas qu’à sens unique puisque les amateurs verdure et d’art pouvaient à quelques lieues du labyrinthe, aller se rafraîchir sur les rives du lac de Forge-les-Eaux. Ils avaient même tout loisir de se poser quelques jours dans un des beaux hôtels de la ville et leurs installations luxueuses. Bien que n’ayant plus le label officiel de ville thermale, la station de Forges a gardé de sa grande époque de thermalisme un grand nombre d’installations. Il y demeure, en effet, comme une culture autour de l’eau et ses bienfaits. De ce fait, piscines, jacuzzis et spa ne manquent pas dans un nombre important de ses hôtels.

A l’image de bien des villes d’eaux, l’endroit possède aussi son casino. Il a même participé longtemps aux attraits et à la réputation de la Forges les Eaux, en plus du thermalisme. Non seulement il était un rendez-vous apprécié des curistes, mais on venait aussi de la capitale pour y tenter sa chance. Après une visite à l’Artmazia, et comme Forges est à deux pas, il était plutôt facile de se perdre dans les allées de ses jeux et de ses trois-cent bandits manchots.

Du labyrinthe de verdure aux allées du casino

Le casino de forges se trouve annexé à un des plus ancien et prestigieux établissement hôtelier de la ville. L’histoire ne dit pas si on y trouve la machine à sous Lucky Labyrinth mais cela pourrait être cocasse. Sorti en mai 2018, ce jeu de casino gravite en effet autour du labyrinthe de verdure. Edité par la société Rival Gaming, il se déroule sur un décor tout à fait raccord avec notre thème (voir image) .

Bien sûr, l’objectif de ce « Lucky » labyrinthe n’est pas tout à fait le même que celui de Artmazia. Dans les deux cas, il s’agit bien de trouver son chemin à travers le dédale des allées, mais cette machine à sous a tout du vrai jeu de casino. Elle propose aux joueurs de miser pour tenter de remporter des gains. Son ambiance est plutôt fantastique et les symboles de jeux sur ses rouleaux montrent des créatures sorties d’histoires comme celles du Seigneur des anneaux : gobelins, trolls ou nains, … Si vous souhaitez la voir de plus près, vous devriez pouvoir la trouver à l’adresse suivante : casinosenligne.net/jeux/.

Avec ses personnages mystérieux et notamment son maître de jeu (sur la photo), cette machine à rouleaux est, elle-même, directement inspirée d’un film de cinéma de 1986. Dirigé par Jim Henson, ce film fantastique avait pour titre, devinez-quoi ? « labyrinthe ». Bravo ! Il mettait en scène comme personnage principal une jeune fille (Jennifer Connelly) en prise avec un étonnant personnage, à la fois roi et magicien. À l’image de Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, la jeune fille se retrouvait prise dans le monde fantastique, à l’intérieur du ce labyrinthe. Elle y croisait alors tout un tas de créatures étranges, les mêmes justement que l’on retrouve sur la machine à sous de casino dont nous parlions plus haut. Dans le film, Jareth, le roi de cet univers fantastique était incarné le célèbre chanteur David Bowie.